CENTREDEDECOUVERTE
 En ce moment
 Nos équipements
 Nos prestations
 Au fil de l'eau
 L'annuaire "vert"
 La Boutique

Critique en herbe propose aux enseignants de collège d’engager leurs élèves dans un travail de publication sur Internet de critiques de cinéma

 SIZUN
 
Contact
Infos pratiques
Qui sommes-nous ?
2006
2006 UN EXCELLENT MILLESIME

Les enfants au cours des animations de la Maison de la Rivière prouvent tous les jours en recherchant les insectes ( plécoptères, éphémères, trichoptères... ) ou les poissons ( chabots, loches, vairons, tacons ) au fond de la rivière que l'Elorn possède une population de poissons très importante ( truites, saumons, aloses )

Pourtant depuis quelques années, la baisse des effectifs de pêcheurs est une constante. Motif souvent évoqué pour expliquer ce phénomène : la diminution des populations de truites.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les résultats des inventaires piscicoles, pratiqués par pêche électrique, ne confirment pas systématiquement, loin s'en faut, ces appréciations pessimistes, fréquemment avancées par certains pêcheurs.

Ainsi, sur l'Elorn, avec 35 ans de recul, au-delà des inévitables fluctuations annuelles les densités de truites fario restent comparables de 1972 à 2006.

En clair, prendre moins de truites à la ligne ne constitue pas un critère suffisant pour juger pertinemment de la richesse d'un cours d'eau ou d'un lac, sauf à s'astreindre à tenir un carnet de pêche rigoureux, sur une longue période. Une discipline que bien peu de pêcheurs s'imposent.

Alors me direz-vous, ami pêcheur, si tout va bien, pourquoi tant dénoncer les pollutions et les nuisances qui affectent nos rivières ?

Tout d'abord, à l'inverse des années 50, peu de bassins versants fonctionnent à 100%.

Sur la plupart de nos fleuves côtiers, il existe hélas des parties du réseau hydrographique qui subissent des pollutions chroniques ou accidentelles à répétition.

Le cycle de vie complet des salmonidés ne s'y effectue plus correctement.

L'Elorn ne fait pas exception à la règle. Ces foyers doivent donc être combattus.

En effet, ce n'est pas en dissimulant les maladies de l'eau que l'on guérira cette précieuse ressource et que les truites et les saumons se porteront bien.

Au contraire, la politique de l'autruche ne peut qu'encourager les pollueurs de tout poil à polluer et pour nombre d'entre eux « moins on en parlera, mieux cela vaudra ! ».

Il est ainsi des régions françaises où l'on parle peu des pollutions, où le patrimoine salmonicole est pourtant fortement dégradé.

Les pêcheurs et plus grave leurs dirigeants, semblent s'accommoder de cette situation, acceptant même le principe pour le moins discutable, qu'en l'absence de poissons sauvages, difficiles à capturer, il suffira de déverser force lessiveuses de truites domestiques. Masquer ainsi la misère n'a jamais été le choix de l' AAPPMA de l'ELORN ( Association Agrée de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique ), ni celui de la fédération des AAPPMA qui a impulsé voici quelques années, le choix difficile mais responsable de la gestion patrimoniale.

Enfin, rappelons aux plus jeunes et à ceux qui l'ont oublié, la période 1965-1980, lorsque l'Elorn de Landivisiau à la rade de Brest en passant par Landerneau, était un égout à ciel ouvert, véhiculant quotidiennement les rejets d'agglomérations des laiteries, tanneries, abattoirs, cocktail d'hydrocarbures, de sang, de sulfate d'alumine et autres acides divers, tuant régulièrement la faune et la flore sur plusieurs kilomètres.

Ces pollutions spectaculaires ont heureusement fortement régressé et nous avons la satisfaction, par notre mobilisation, d'avoir largement contribué à leur régression.

Certes rien n'est définitivement acquis, la nature des pollutions et des agressions du milieu a changé et le combat pour l'eau propre continue au quotidien.

Les enseignements du passé nous démontrent cependant qu'il est des raisons d'espérer lorsqu'il est encore possible, lors des longues soirées de juin et de juillet, de capturer une vingtaine de truites sauvages (capturer ne voulant pas dire garder !).

Des raisons d'aller encore à la pêche et surtout des raisons de se battre pour préserver l'eau et le patrimoine salmonicole exceptionnel dont nous avons la charge et le devoir de transmettre, dans le meilleur état possible, aux générations futures.

Extrait d'un éditorial du Président de L'AAPPMA de L'ELORN Jean-Yves KERMARREC

Article précédent Article suivant

 Et aussi...

2006
Eau'pération énergie

2006
NUIT de la CHAUVE-SOURIS

2007
Semaine du développement durable

2008
Restaurer et entretenir une rivière ... POURQUOI ?

2008
La légende de l'Elorn

2009
UN PEU D'HISTOIRE

2010
LA MAISON DE LA RIVIÈRE : une source inépuisable de découvertes

MARDI 16 FÉVRIER 2010
NOS ANIMATIONS D'EDUCATION ET DE SENSIBILISATION A L'ENVIRONNEMENT

SAMEDI 26 JUIN 2010
Prochaine randonnée guidée en Bretagne

SEPTEMBRE 2010
SORTIE DECOUVERTE : Frayères à Saumons

JOURNEES MONTS D'ARREE
Pêche à la mouche en BRETAGNE : guidage saumon
RANDONNEES dans les monts d'arrée en Bretagne
Reportage TV
SEMAINE EUROPEENNE DE LA REDUCTION DES DECHETS
Sentier de randonnée accessible aux personnes en situation de handicap avec postes pêche et parcours sportif de pêche à la mouche
SPECIAL SCOLAIRES
STAGE DE PECHE A LA MOUCHE EN BRETAGNE, DANS LE FINISTERE AU COEUR DES MONTS D'ARREE