CENTREDEDECOUVERTE
 En ce moment
 Nos équipements
 Nos prestations
 Au fil de l'eau
 L'annuaire "vert"
 La Boutique

Critique en herbe propose aux enseignants de collège d’engager leurs élèves dans un travail de publication sur Internet de critiques de cinéma

 SIZUN
 
Contact
Infos pratiques
Qui sommes-nous ?
2006
Eau'pération énergie

Animations d'été :

Découverte des énergies renouvelables de l'eau pour toute la famille.

Histoire de la petite goutte d'Ô :

Un jour qu'il avait plu, une petite goutte d'eau s'est déposée sur ma main. Elle avait l'air quelque peu perdue :
-  Comment t'appelles-tu ? Que t'es-t-il arrivé petite goutte d'eau ?
-  Je suis l'ô et je me suis perdue. J'étais tranquillement en train de réaliser mon cycle quand BOUM, trou noir. Je ne me rappelle de rien !
-  Essaye de te rappeler juste avant. Raconte moi.
-  Je me rappelle que j'étais avec mes amies et que nous descendions de la source vers l'estuaire. Ensuite, quelque chose nous a agrippé, une sorte de pelle géante, qui nous a fait monter puis tourner nos têtes. Et là, plus rien…
-  Te rappelles tu si c'était bruyant ? Oui ! ! ! C'est vrai, je me souviens maintenant, c'était régulier. Ça faisait comme ça : clac, clac, clac. J'ai peut-être une idée sur l'identité de ton agresseur. Mon grand-père me parlait souvent de moulins à eau installés sur les rivières. Les hommes s'en servaient pour moudre la farine, tanner les peaux. Deux siècles avant Jésus Christ, les Perses s'en servaient déjà. Mais c'est en 1880 qu'un ingénieur français, Aristide Bergès, a utilisé le principe du moulin à eau pour fabriquer de l'électricité. Le courant de l'eau permettait à la roue de tourner et cette énergie, dite mécanique, était récupérée par les hommes grâce à des turbines et transformée en énergie électrique pour illuminer leurs maisons
-   Ça devait être joli !
-   Oui, mais il n'y en a plus en activité depuis longtemps. Maintenant, on ne voit plus que de gros blocs de béton, les centrales nucléaires. J'aurai bien aimé vivre à leur époque !
-   On peut peut-être essayer de remonter un peu en arrière en fabriquant des moulins à eau.
-   Oui, comme ça, on se rappellera de ces monuments. Et les anciens seront fiers de nous !
-   C'est bien de faire perdurer les connaissances, mais de nos jours, on ne s'en sert presque plus ! Et dire qu'avant sur l'Elorn , il y en avait environ 160 ! !
-   Mais tu sais, les humains se servent encore de nous aujourd'hui pour leur confort. Quand je suis arrivée en mer, fatiguée par le voyage, je me suis laissée portée par les vagues et au loin, j'ai aperçu un courant vif, qui n'avait rien à faire si près des côtes. Intriguée, j'ai questionné ma voisine. Apparemment, il s'agissait d'une usine humaine, un barrage je crois, en estuaire pour récupérer l'énergie des marées.
-   Je crois voir ce que c'est. On en a parlé en classe avec notre instituteur. On racontait nos vacances et Rémi, mon voisin de classe, parti au Mont Saint Michel, a vu la première usine marémotrice industrielle de France :le barrage de la Rance. A marée montante, les turbines sont entraînées par l'eau qui vient de la mer, et à marée descendante, les turbines changent de sens.
-   Au moins, je me sens utile !
-   Oui, mais ce n'est pas suffisant. Cette usine est moins rentable qu'une centrale nucléaire. C'est vrai qu'il y a aussi des barrages en montagne pour faire de l'électricité, les centrales hydroélectriques. Mais on ne peut pas dire que ce soit très naturel ! Le paysage est totalement modifié et détruit les habitats des animaux qui vivaient auparavant sur ces sites.
-   Je te comprends. C'est vrai que vu du ciel, ce n'est pas très beau non plus. Et cela nous empêche de réaliser notre cycle rapidement.
-   C'est désespérant !
-   Attends, l'autre jour durant notre évaporation, une collègue m'a dit qu'il se passait de drôles de choses au large des côtes de l'Angleterre.
-   Ah oui ? Quoi ?
-   Elle m'a parlé de grandes hélices comme celles des éoliennes mais sous marines.
-   Je n'ai jamais entendu parler de cela. Si on allait demander à mes parents ?
-   C'est une très bonne idée, et même si ils ne savent pas, ils pourront toujours nous aider à chercher !
-   Papa ! Tu as déjà entendu parler d'éoliennes qui sont sous l'eau ?
-   J'en ai entendu parler effectivement. Ça s'appelle des hydroliennes. Ce sont des éoliennes qui sont implantées à 6km des côtes pour ne pas gêner les baigneurs ni casser les filets des pêcheurs. Elles sont enfoncées d'au moins 20m de profondeur et mesurent 25m de haut ! Ce ne sont encore que des prototypes mais 4500 hydroliennes fourniraient la même énergie que trois réacteurs nucléaires. Elles ne détérioreraient pas le paysage puisqu'elles se trouveront sous l'eau et leurs pales n'iront pas vite et ne pourront endommager les bateaux ou tuer les poissons !
-   Ce serait une grande avancée pour préserver notre planète ! Mais c'est dommage que ce ne soit qu'à l'état de prototype ! !
-   Oui, mais déjà plusieurs entreprises recherchent de ce côté ci pour faire évoluer les choses, notamment une entreprise quimpéroise.

Faisons vite, ça chauffe ! ! !

Charline GUILLET Stagiaire en alternance Formation BTS GPN à la Maison de la Rivière.

Article précédent Article suivant

 Et aussi...

2006
NUIT de la CHAUVE-SOURIS

2006
2006 UN EXCELLENT MILLESIME

2007
Semaine du développement durable

2008
Restaurer et entretenir une rivière ... POURQUOI ?

2008
La légende de l'Elorn

2009
UN PEU D'HISTOIRE

2010
LA MAISON DE LA RIVIÈRE : une source inépuisable de découvertes

MARDI 16 FÉVRIER 2010
NOS ANIMATIONS D'EDUCATION ET DE SENSIBILISATION A L'ENVIRONNEMENT

SAMEDI 26 JUIN 2010
Prochaine randonnée guidée en Bretagne

SEPTEMBRE 2010
SORTIE DECOUVERTE : Frayères à Saumons

JOURNEES MONTS D'ARREE
Pêche à la mouche en BRETAGNE : guidage saumon
RANDONNEES dans les monts d'arrée en Bretagne
Reportage TV
SEMAINE EUROPEENNE DE LA REDUCTION DES DECHETS
Sentier de randonnée accessible aux personnes en situation de handicap avec postes pêche et parcours sportif de pêche à la mouche
SPECIAL SCOLAIRES
STAGE DE PECHE A LA MOUCHE EN BRETAGNE, DANS LE FINISTERE AU COEUR DES MONTS D'ARREE